FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Addicta Coups de pied, Addicta Coups de pied jeux, Jeux de Addicta Coups de pied en ligne, Jeux de Addicta Coups de pied gratuits en ligne

Addicta Coups de pied et jouéQuelques farces du désespoirShakespeare – LA TEMPÊTEJean vient te voirBonjour oncle Georges.C’est toi qui vas être institutriceLa ère de la familleTu as les mains froidesBonjour la Frisée !C’est chouette, l’école !Je suis aussi des cours à la facQuelle grosse tête !Tu viens prendre un café ?Tu peux manger avec moidans la petite salleMerci, mais j’aime bien travailleren mangeantCes végétariens :Un appétit d’oiseauTu as quelque chose à brûler ?Non, Tante Isy”Puis-jefaite comme euxD’Eros et de poussièreAffligée comme euxDe négation et désespoirAffirmer ma flamme ?”L’Afrique !On dirait un Jeux un JeuxC’est phallique.Tout est phalliqueC’est-à-dire ?Du latin phallus, pénisComme une bite ?Même nos genoux sont phalliques !Tu étudieras Freud à la facJ’ai hâte d’y êtreJe serai toute seuleToute seule, pauvre chou !Je te laisserai JackOn prend le café après les coursSi tu voyais M. ForrestLe prof de psychoCe qu’il est beau !Ashley dans “Autant en emporte le vent”Viens, AshleyJ’ai besoin de toiOn ne tiendra pas à deuxC’est assez grand !Pour deux naines !Tu vois ?Essaye !Elle est folle.Je vais le dire à mamanNon ! Ne dis rienMais pas cherJe t’en prieElle a gagné des concours de danseElles ne sont pas entamées !On en ouvre une ?On ne peut pasElle n’en saura rienOn pourrait en goûter unC’est ça, goûtonsAide-moiJe l’aichatonToi d’abordVas-y !Ils ne sont pas moisisA toiOn ne devrait pasJe sais. Vas-y !Steve veut que j’aille jusqu’au boutOn a failliOn s’est arrêté de justesseCette maison est une morgue !Et ta dissert ?Trop tard,je la ferai demain au foyerPourquoi n’y vas-tu jamais ?Où vas-tu ?Trop timideTerrifiée par les autres étudiantsJ’étais de plus en plus seuleMes seules amoursétaient dans les livresJe m’en allaisRien ne vous interdit de manger iciA part l’odeurQue fait-ilde toute cette lanoline ?II frictionne son trucOu Tante Isy le lui frictionneC’était quoi ?Tante Isy !Vite !La voilà !Tiens, tiens !Et des voleuses !Qui mentent à leurs parents !Et pillent mes trophées !Mauvaises !Mauvaises filles !Attends !Willowglen, à flanc de colline



Remonter