FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Amusant Coupe d’europe de Free Kick Time, Amusant Coupe d’europe de Free Kick Timejeux, Jeux de Amusant Coupe d’europe de Free Kick Time en ligne, Jeux de Amusant Coupe d’europe de Free Kick Time gratuits en ligne

le vôtre. Et celui de l’Anglais, du Français, et du Bourguignon. Bien sûr jeux cette fille, c’est la seule que je connaisse qui ne soit pas de ce côté-là. Et c’est pourquoi j’ai honte à la pensée de la vendre. Oui, même pour livres d’or. Très bien, OOO. Ça ira ? On va compter ça ? Vous filez si bien ! J’ai de très beaux tissus de Bruxelles. Pourquoi pas vous en faire une robe, Jeanne ? Merci, Madame, mais je ne veux pas. Vêtue comme je suis, chacun peut voir que je ne renie pas mes actes. Je ne peux pas me changer. Qu’est-ce, Marguerite ? Le maître veut parler à la Pucelle. Où est-il ? Dans la salle forte ; il compte de l’argent. Une montagne d’argent ! Mon roi ! Mon roi a payé ma rançon ! Les Anglais ! Ce n’est pas mon roi ! Vous pouvez l’emmener. Chers confrères en la loi, mes révérés maîtres et bon pères, moi, Pierre Cauchon, par la grâce de Dieu évêque de Beauvais, vous remercie d’être venu en cette bonne ville de Rouen pour me prêter assistance dans le procès qui va se dérouler. Je suis sûr de parler au nom de tous si je dis que ce procès doit être juste, non biaisé et impeccable. D’ailleurs il se déroule sous la tutelle bienveillante de Henry VI, roi de France et d’Angleterre, dont le représentant, le comte de Warwick, nous honore de sa présence. Messires, en accord avec les ordres que j’ai reçus, et étant chargé de l’organisation de ce procès, je cite la femme communément connue sous le nom de Jeanne la Pucelle jeux à comparaître devant nous ce matin pour répondre aux accusations jeux portées contre elle. Maître Jean Massieu, veuillez faire entrer l’accusée. Monseigneur, Jeanne a deux requêtes qu’elle souhaite voir exaucées. D’abord, qu’elle puisse entendre une messe avant de comparaître. Deuxièmement, qu’i y ait des prêtres français, et pas seulement des anglais, pour siéger à vos côtés. Ces points ont déjà été évoqués, maître Jean ! Après avoir consulté les plus hautes autorités, et tenant compte de la gravité des crimes qui lui sont reprochés ainsi que de l’indécence de son habillement, nous ne pouvions accéder à son désir d’entendre une messe. Sinon, en dehors de sir William Heton, qui est anglais, tous les juges sont français. Et bons français ! Faites comparaître l’accusée. Vous pouvez vous asseoir, si vous le désirez. Merci. Je vais rester debout. Pour le moment, du moins. Sur la base de relations, de rumeurs publiques, et d’informations diverses obtenues par nous, nous vous avons convoquée comme suspecte d’hérésie et de sorcellerie. Jurez-vous de répondre sincèrement à nos questions ? Monseigneur, je ne sais quelles seront vos questions. Peut-être me demanderez-vous des choses auxquelles il m’est interdit de répondre. On n’a jamais entendu pareille réponse ! Sur mon père, ma mère, sur ce que j’ai fait avant de partir à la guerre, je vous répondrai bien volontiers, mais pour ce qui est de certaines révélations qui me viennent de Dieu, je n’en parlerai à personne sinon à Charles, mon roi. Pourquoi Dieu vous a-t-il fait des révélations ? Dieu accorde des révélations à qui il veut. Jurez-vous



Remonter