FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Coupe Du Monde 2014 Coup Franc, Coupe Du Monde 2014 Coup Franc jeux, Jeux de Coupe Du Monde 2014 Coup Franc en ligne, Jeux de Coupe Du Monde 2014 Coup Franc gratuits en ligne

Coupe Du Monde 2014 Coup Franc Mais je veux être musicien ! Non, il faut te concentrer. Ta formation débute aujourd’hui. Ton grandpère Luis m’a formé au même âge. Attends, c’est là qu’un taureau t’a plongé dans le coma ? Que de souvenirs. Et mon fils unique qui affronte une bête de kilos. La tradition se perpétue. Youpi ! Puis, vint le jour où Maria dut partir à l’étranger. Les trois amigos allaient être séparés. Adieu, mijita. Écrismoi vite. Il faut que je parte. Vous allez me manquer, les gars. On t’attendra. Aussi longtemps qu’il le faudra. N’arrête jamais de jouer, OK ? Et toi, continue à lutter pour de bonnes causes. Je t’ai apporté un cadeau. Tu devrais l’ouvrir. Quoi ? Fallait apporter un cadeau ? Je l’ai appelé Chuy. Il veillera sur toi. Je me souviens de toi ! J’ai pensé que tu aimerais emporter un petit bout de chez nous. Merci. Personne m’avait dit, pour les cadeaux. Tu peux me tenir Chuy ? Pour compenser, parce que ta guitare est cassée. En voiture ! Je dois y aller. Ne m’oubliez pas ! Ton chapeau ! Joue toujours avec ton cœur Maria Quand tu reviendras, je jouerai pour toi ! Et moi, je me battrai pour toi ! Des années allaient passer avant qu’ils revoient Maria. J’attendrai ton retour. Je serai audacieux Autant que courageux J’écouterai ma tête Autant que mon cœur jeux Salut, Manolo ! Oui ! Tu es le fils de ton père ! C’est comme ça qu’on met à mort un taureau. J’attendrai, j’attendrai ton retour Je ne t’attendrai pas ! J’allais venir ! Après des années, le père de Manolo organisa sa première corrida, qui, par un heureux hasard, tomba le jour du retour de Maria. Toute la nuit avec des mariachis ! Tu veux finir comme ces idiots ? OK, on t’attend dehors. M. Sanchez nous aime pas. Tu crois ? Silence, fainéants ! Tu vis sous mon toit, tu respectes mes règles. Tu seras matador ! Papa, c’est ma vie. Tous les Sanchez sont toréros. Tous, sans exception ! J’étais une bête, dans l’arène. Une bête ! C’est dans tes veines. C’est ton destin. Doisje encore te le répéter ? Ce n’est pas moi, ça. C’est toi ! Mon fils, si Joaquin est le héros de la ville, toi, tu seras celui de l’arène.



Remonter