FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Elf Sagittaire Aventure, Elf Sagittaire Aventure jeux, Jeux de Elf Sagittaire Aventure en ligne, Jeux de Elf Sagittaire Aventure gratuits en ligne

entend que vous soyez. Soyez tel que la France en a besoin. Votre France, votre nation et votre peuple désemparés sans vous et conquérants quand vous aurez confiance en Dieu. Peut-on la regarder et douter ? Non, je ne doute plus. Alençon, conduisez-la aux capitaines. Dieu est avec elle et sera avec elle dans la bataille. L’armure vous pèse-t-elle ? Non, je me sens légère et j’ai le cœur léger. Je vais voir l’armée et enfin commencer. Tenez ma bannière plus haut. Réveille-toi, c’est la Pucelle. La Pucelle ! Messieurs, je vous présente Jeanne la Pucelle. Voici André, De Rais, De Culant, De Gaucourt, Saint Sevère, et voici La Hire. Par la corne du diable, c’est une fille. Et harnachée ! La Hire se plaît à rudoyer les gens. N’y prenez pas garde. Il se bat bien. S’il se bat bien, il me plaira. Là n’est pas la question. Asseyez-vous avec nous, Jeanne. Nous allons combattre ensemble, il nous faut faire connaissance. Est-ce mon ami Baudricourt qui vous a envoyée auprès du Dauphin ? Oui. Pourquoi a-t-il cru en vous ? Je doute qu’il ait jamais cru en moi. Jean de Metz et Bertrand de Poulengy ont cru en moi. Il m’a envoyée à cause d’eux. Dans l’histoire de France, voire du monde entier, je n’ai pas souvenir d’un nom prenant tant de poids aussi vite, ni d’enthousiasme se répandant si largement, aucune carrière promue sous de si bons auspices. Seule une personne douée et à l’imagination très inspirée a dû concocter tout ça. Concocter quoi ? Cette histoire de vierge. Inutile de jouer avec nous. Comprenez-vous ce qu’il dit? Oui. Vous verrez qu’elle est honnête. Je ne vois que deux possibilités. C’est un charlatan ou une sotte. Pour le premier, je ne sais pas, je ne connais pas le sens du mot. Si je suis sotte, Dieu ne m’en a pas tenu rigueur. Jeanne, je vous promets ceci, tant que vous ne donnerez pas d’ordre, nous nous entendrons bien. Je ne saurais quels ordres donner. Tonnerre de Dieu, voilà votre première parole sensée ! Continuez, sacredieu ! Et tout ira bien. Ne jurez pas, La Hire. Ne pas jurer ? Par les cornes du Diable ! Pas de jurons dans cette armée à quelque grade que ce soit. Voulez-vous rendre l’armée muette ? Vous devez montrer l’exemple. Pas d’ordres, disiez-vous ? Ce n’est pas un ordre militaire, vous le voyez bien. Cette armée a été levée pour une cause sainte. J’ai vu les hommes aujourd’hui, avec des femmes à leurs côtés. Ils buvaient et juraient. Cela doit cesser et chacun doit se confesser avant de combattre. Avant. Bon Dieu ! Ne jurez pas, La Hire. Mais s’il le faut, dites : “Par mon Martin !” Par mon Martin ! Quelle sorte de juron est-ce là ? Nulle armée ne s’est jamais confessée. Avec de tels ordres, nous serions la risée de tous. Je ne donnerai pas un tel ordre. Ni aucun d’entre nous, croyez-le. Par l’épée de Lazare ! Dans quelle guerre a-t-on vu les chefs prendre conseil d’une paysanne ignorante ? La peste soit du Dauphin ! Ce couard envoie des enfants pour nous conduire ! Plus encore. Elle chevauchera devant nous, comme un symbole auquel on se ralliera. En tout cas, moi, elle ne me ralliera pas. Je n’attends



Remonter