FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Fort Battre Le Mur, Fort Battre Le Mur jeux, Jeux de Fort Battre Le Mur en ligne, Jeux de Fort Battre Le Mur gratuits en ligne

de vos saints me disent que je dois partir. Mais comment pourrais-je sauver la France, et mener le Dauphin au couronnement ? Je ne suis qu’une pauvre fille de ferme. Je n’ai jamais vu ni roi ni armée. Je suis incapable de parler aux grands de ce monde ou même de me tenir en leur compagnie. J’ai essayé pourtant jeux j’ai essayé de m’y mettre jeux Mais je n’y arrive pas ! Je sais bien que chaque jour rapproche la France de sa perte. Mais je ne sais toujours pas comment répondre à ce qui m’est demandé. Alors je ne fais rien. Pardon, pardon ! Je suis désemparée et angoissée. Une voix viendra-t-elle me dire que je suis pardonnée ? J’ai essayé de toute mon âme, j’ai essayé. il faut pourtant que j’y aille, et que je fasse mon possible sans savoir comment. Oncle Durand ! Oncle Durand ! Oncle Durand ! Jeannette, j’ai oublié quelque chose ? Non, seulement, oncle Durand, je dois aller à Vaucouleurs, emmène-moi avec toi. À Vaucouleurs ? Ton père ne m’en a rien dit. Ta mère non plus ? Non. C’est étrange, Jeannette. Tu veux acheter quelque chose en ville ? J’ai à parler au seigneur Robert de Baudricourt. À quel sujet ? Qu’as-tu à dire au capitaine du roi ? Je ne peux pas te le dire, oncle Durand. Alors je ne t’emmène pas ! Bon, j’irai à pied. Même s’il fallait m’user les jambes jusqu’aux genoux. Je dois y aller. J’ai peut-être tort jeux mais c’est bon, viens. Suivant. Gerard Morseau, messire Robert. Morseau, tu es en retard pour tes impôts. ils ont brûlé ma maison, seigneur Robert. Et pillé mon grain. Donnez-lui jusqu’à la prochaine moisson. Durand Laxart, les impôts sur ton village ne sont pas encore à échéance. Je sais, messire Robert. Voici, euh jeux c’est ma nièce. La fille de Jacques d’Arc,de Domrémy. Oui, oui. Elle voudrait vous parler. Je jeux Je jeux Oui, oui, vas-y, parle. Dis-moi tout. Je jeux Je vous apporte un message, messire Robert. Vous devez m’envoyer vers le Dauphin. C’est mon Seigneur qui l’ordonne. Ton seigneur ? Je suis ton seigneur ! Mon Seigneur est le roi du ciel. Mmm, en effet. Bien sûr. Et ce sera à moi de conduire les armées du Dauphin. Conduire ses armées ? Depuis quand le Dauphin a-t-il une armée ? Et les femmes ne conduisent pas les armées, jeune péronnelle, elles les suivent ! Mais si tu veux en être, ça peut s’arranger ! Mais j’ai à sauver la France. Sauver la France ? Retourne chez toi, la fille, arrête tes bêtises ! S’il avait été possible de sauver la France, ce serait fait depuis belle lurette. N’est-ce pas, de Metz ? Mais le sort de la guerre va changer, quand j’aiderai le Dauphin. Je dois le conduire au couronnement. Laxart, remmenez cette jeune fille chez elle, et dites à son père qu’elle est folle. Mais vous devez m’envoyer vers le Dauphin, je dois sauver la France ! Je suis désolé, messire Robert. J’ignorais ce qu’elle allait vous raconter. Je vais la ramener chez elle. Tu m’as rendu ridicule. Si j’avais su ce que tu allais dire jeux Je ne voulais pas vous mêler à ça, oncle Durand, mais il n’y avait pas moyen autrement. il fallait que je lui parle. il fallait ?! Ton père ne me



Remonter