FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Grand FIFA La Coupe Du Monde Brésil 3, Grand FIFA La Coupe Du Monde Brésil 3 jeux, Jeux de Grand FIFA La Coupe Du Monde Brésil 3 en ligne, Jeux de Grand FIFA La Coupe Du Monde Brésil 3 gratuits en ligne

si tu laisses tomber ce soi-disant roi, qu’est-ce qui restera alors à la France ? Un gouvernement totalement corrompu. Aucune foi, aucun ange gardien, rien d’autre que la corruption. Mais si tu restes à ses côtés, il ne pourra tout à fait t’oublier, ni toi ni le peuple de France. Il aura autre chose en tête que son propre intérêt. Mais serait-ce bien honnête de rester ? N’était-ce pas la volonté de Dieu que tu places le Dauphin sur le trône ? Oui. Eh bien, c’est le roi qu’il a choisi. Qui oserait penser que Dieu se soit trompé ? Non. Non, Dieu n’a pas pu se tromper ! C’est le roi qu’il a élu. Et pourtant jeux Tout gouvernement finit en affaires juteuses, il faut s’y attendre. et bien heureux quand le pays ne suit pas la même voie ! Avec quelqu’un comme toi pour y veiller, les dégâts pourraient être moindres. Je resterai avec lui jusqu’à la fin de la trêve. La trêve pourrait bien ne jamais finir jeux Alors, je vais dédier à Dieu mon armure blanche, et ne plus commander à l’armée divine. Ne te décourage pas, Jeanne. La seule chose qui pourrait me décourager, c’est de me séparer de vous trois. Ça ne peut pas se terminer ainsi. Nous nous reverrons, Jeanne. Je n’ai jamais été très doué pour les mots, Jeanne. Sauf pour les insanités. Mais là, ça ne mérite même pas un juron. Adieu, cher ami et valeureux soldat. As-tu dit tes prières ce matin ? Il se trouve que justement, j’ai oublié. Souviens-toi de moi quand tu les diras. Jeanne, laisse-moi m’agenouiller à tes pieds cette fois. Tu es plus pour moi qu’un roi ou une reine ne sera jamais. Pour moi tu es la France et la France c’est toi. Tu as surgi quand elle se mourait et tu as porté à ses lèvres la coupe de la victoire. Nous avons tous bu à cette coupe. Pour faire de nous une nouvelle nation. Des hommes nouveaux. Beaucoup sont tombés et maintenant morts, comme j’aimerais l’être maintenant que tout ça est arrivé. Roi du ciel, je suis venue remplir un voeu. La trêve est signée avec la Bourgogne. Nous sommes en paix et je ne porterai plus cette armure blanche. Je la dépose ici, à ton autel. Nous sommes en paix, Seigneur. Mais pas la paix dont nous rêvions. C’est un armistice horrible et pire que la guerre. L’ennemi se prépare, et nous vagabondons d’un château l’autre, à tenir la Cour. Nous recevons des ambassades, nous renvoyons nos soldats. De ville en ville nous festoyons. De ville en ville en ville j’ai suivi le roi, selon sa volonté. Nous allons recevoir encore une multitude d’hommages si tout cela continue ainsi. Oh, mon doux Dieu, que ce plat est amer ! Je préfèrerais dormir au sol à nouveau et mastiquer ma poignée de pois et de riz et faire face aux lances anglaises, car ainsi nous allons perdre tout ce que nous avons gagné. Même moi je puis le comprendre. Et mes voix ne me disent rien. Si seulement mes voix me parlaient à nouveau ! Si elles me disaient quoi faire, je pourrais dormir la nuit et accepter ce qui m’advient, mais elles restent silencieuses. J’ai demandé encore et encore. Dois-je rester avec le roi et sa maison ? Occupée à ces riens qui font passer les jours ?



Remonter