FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Grand Johnny Bravo Gardien De But, Grand Johnny Bravo Gardien De But jeux, Jeux de Grand Johnny Bravo Gardien De But en ligne, Jeux de Grand Johnny Bravo Gardien De But gratuits en ligne

Cependant, ayant été témoin de la session d’aujourd’hui, je suis prêt à rendre mon avis. Notez, greffiers. Moi, Jean de Saint-Avit, évêque d’Avranches, déclare ce tribunal illégal. Dit que l’appel porté par l’accusée, et authentifié par moi et bien d’autres, est définitivement et complètement suspensif. Et que toute future procédure de ce procès doit être renvoyée à Rome. Pourquoi ne pas nous retirer dans mon appartement jeux Si cet appel de la Pucelle est rejeté, cela confirmera les rumeurs qui circulent dans la Chrétienté, selon lesquelles ce procès n’est pas religieux, mais politique. Je vous mets en garde, vous les soi-disant juges : vous pouvez réussir à l’envoyer au bûcher, mais un jour, votre roi anglais aura honte d’avoir usé de tels procédés. Rome dira la vérité sur cette fille. Et la France glorifiera cette fille pour avoir accouché de la nation. Et quant à vous, Pierre Cauchon, comte-évêque de Beauvais, Je vous déclare traître, car vous avez trahi votre patrie et votre Église. Votre Éminence, je ne puis permettre jeux Je ne permettrai pas jeux C’est le printemps, mon père ? Oui, on est le mai. Nous avons tenté de te prévenir, mais ton attitude arrogante et effrontée ne nous laisse pas le choix. Si tu t’obstines à cacher la vérité, si tu persistes dans l’hérésie, tu seras soumise à la torture. Jeanne, il est encore temps. Tu dois reconnaître que tes voix étaient mauvaises. Elles t’ont menti, absolument comme tu nous a menti. Non, elles disaient la vérité. Même si je ne comprends pas ce qu’elles voulaient dire en disant que je serais sauvée. Ce sear ma victoire. Les voies de Dieu ne sont pas toujours les nôtres. Tu nous contrains à la torture. Même si vous arrivez à séparer mon âme de mon corps, je ne renierai pas mes voix. Et si jamais je le faisais, je dirais que vous m’y avez obligée par force. J’ai demandé à mes voix si je serai brûlée, et elles m’ont dit de me reposer entièrement sur Dieu. Demain matin, au cimetière de saint-Ouen, nous tiendrons notre dernière session. Avec la permission du médecin, nous y emmènerons Jeanne. Et si elle refuse à nouveau d’abjurer, nous l’abandonnerons et la remettrons au bras séculier. Je vais demander à ce que tout soit prêt pour l’exécution. Cette Jeanne, que vous voyez devant vous, est tombée d’erreur en erreur, de crime en crime. Jamais auparavant en France un tel monstre n’était apparu. Elle est sorcière, hérétique, schismatique. Son roi lui-même est hérétique, Qu’on la brûle ! parce qu’il a fait en sorte de regagner son trône avec l’aide de cette apostate. Nous t’avons menée dans ce cimetière sacré afin de te donner une dernière chance en public. Veux-tu ou ne veux-tu pas renier tous les actes que tes voix t’ont dictés et pour lesquels tes juges t’ont condamnée ? Brûlez la sorcière ! Brûlez la sorcière ! Je me soumets à Dieu et à notre saint père le pape. Le pape est à Rome, c’est bien loin ! C’est à nous que tu dois te soumettre. Sinon, nous te conduirons au bourreau immédiatement. Je me soumets à Dieu et à notre saint père le pape. Tu dois te soumettre à nous, ou mourir. Si tu te soumets, nous t’enverrons dans une prison pour femmes. Entends-tu, Jeanne ? Si tu te soumets, on t’enverra dans une prison ecclésiastique, avec des femmes pour gardiens. À mort la sorcière ! À mort ! Préparez le bûcher ! Jeanne, il est en train de lire ta sentence d’excommunication. Soumets-toi. Abjure! Ça veut dire la mort. Signe, Jeanne ! Signe, Jeanne ! Abjure ! C’est la fin ! Abjure ! Abjurer ? Qu’est-ce que ça veut dire, abjurer ? Ça signifie, te soumettre à tes juges. Si tu le fais, tu échapperas au bûcher et tu quitteras cette prison anglaise. Mon doux Seigneur ! Soumission ! Soumission ! Abjure ! De grâce, abjure ! Sauve-toi ! Sauve-toi, Jeanne ! Abjure ! Je me soumets à vous, paroles et actions. Mieux vaut abjurer que périr par le feu. Elle s’est soumise ! Elle s’est soumise ! Dieu soit loué ! Dieu soit loué ! Au bûcher ! Au bûcher! Non, Jeanne. Tu dois signer de ton nom. Qu’est-ce qui s’est passé ? Qu’est-ce qu’on va faire ? Silence ! Silence ! La Pucelle s’est soumise.



Remonter