FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Le Jeu Rapide Du Monde De Soccer 3, Le Jeu Rapide Du Monde De Soccer 3 jeux, Jeux de Le Jeu Rapide Du Monde De Soccer 3 en ligne, Jeux de Le Jeu Rapide Du Monde De Soccer 3 gratuits en ligne

pouvait voir que Joseph sortait du lot Il en fit son “Premier ministre”, le poste suprême Potiphar était un homme sympa et droit Mais quant à la ligne de conduite de ma femme jeux Tout est écrit au chapitre trenteneuf de la Genèse Elle était belle mais jeux Mauvaise Voyait plein d’hommes malgré son mari Il devait lui rappeler qu’elle était à lui. Tu es à moi ! Le physique de Joseph avait attiré son attention Tous les matins elle lui faisait signe : Tu viens chéri ? Joseph voulait lui résister jusqu’au jour où elle se montra trop entreprenante Joseph cria en vain : Stop, je suis contre l’amour libre Dommage jeux Potiphar comptait ses shekels dans son antre sous la chambre Quand il entendit un remueménage à l’étage Soudain il comprit que ses richesses ne suffiraient pas L’argent ne ferait pas son bonheur, si elle ne l’aimait pas Lâchant un puissant rugissement Rrrhhh Il fit irruption dans la chambre Joseph, tu iras moisir en prison ! Ce que tu as fait dépasse les bornes. Pauvre, pauvre Joseph, derrière les barreaux Ça ne va pas bien, hey, derrière les barreaux Pauvre, pauvre Joseph, derrière les barreaux Ça ne va pas bien, hey, derrière les barreaux derrière les barreaux ! Refermez toutes les portes sur moi Privezmoi de la vue du monde Mettez des barreaux aux fenêtres et éteignez la lumière. Faites ce que vous voulez de moi haïssezmoi et raillezvous de moi Assombrissez la lumière du jour et torturez ma nuit Si ma vie comptait un peu Je demanderais : “Vivraije ou pas ?” Mais je sais que les réponses ne sont pas de ce monde. Refermez toutes les portes sur moi Privezmoi de ceux que j’aime Les enfants d’Israël ne sont jamais seuls Car je sais que je trouverai la paix de mon âme Car il m’a été promis une terre qui serait mienne Refermez toutes les portes sur moi Privezmoi de la vue du monde Mettez des barreaux aux fenêtres et éteignez la lumière. Attribuezmoi un simble numéro au lieu de mon nom Oubliez tout de moi et laissezmoi pourrir. Je ne compte pas je ne suis qu’une personne Détruisezmoi complètement puis jetez



Remonter