FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Meilleur Coco Tirs au but, Meilleur Coco Tirs au but jeux, Jeux de Meilleur Coco Tirs au but en ligne, Jeux de Meilleur Coco Tirs au but gratuits en ligne

d’être venu de si loin. Merci de m’aider. Vous voulez un verre ? Non, ça va. Moi, j’en prends un. A la vôtre. De quoi s’agit-il ? Vous avez déjà vu ça ? Oui, c’est une radio amateur. Alors, vous connaissez la voix de l’enfer, en Norvège ? Non. Il y a très longtemps, dans les années , des passionnés de radio amateurs ont intercepté une transmission étrange. Une nuit, tout à coup, sur une bande de fréquences rarement utilisée, un piano d’enfant commence à tinter. Pendant des années, on l’a entendu de temps en temps. C’est devenu une légende urbaine. Et puis, un jour, à la fin des années , quelqu’un l’a enfin enregistré. Huit, neuf, neuf. Cinq, zéro, zéro. Un, zéro, sept. Cinq, un, neuf. Stop. C’est quoi, ces chiffres ? Des coordonnées. De quoi ? D’une maison. Une ferme. En Norvège, où une famille a été assassinée. En . Dites-moi, dans cette affaire, il y a eu jeux Un enfant disparu ? Bughuul. Il y a d’autres enregistrements ? Au moins trois autres. Jonas avait cette radio chez lui, ainsi que cette carte. Jonas avait compris. Les familles sont tuées après avoir quitté la maison où Bughuul les a trouvées. C’est pour ça que je brûle les maisons. La maison des Oswalt, c’était jeux Oui. Jonas avait compris autre chose. Il avait également découvert que le piano avait une signification précise. On trouve des fragments, des références à Bughuul, le croquemitaine, dans toutes les cultures, à travers les siècles jeux Certains peuples croyaient qu’il vivait dans un royaume accessible seulement par des rituels ou des sacrifices. D’autres pensaient qu’il se nourrissait de la corruption de l’innocence. Dans tous les cas, il y a toujours trois éléments. Une famille assassinée, un enfant disparu, et un certain type de totem iconologique, ou une offrande thématisée. L’image, la littérature, la musique. D’accord, alors jeux Les meurtres existent à travers l’art ? C’est l’observance esthétique de la violence. Cette petite fille, au piano, que dit-elle exactement ? C’est du norvégien. Elle dit : “Tais-toi ! “Bughuul ne m’entend pas, tu cries trop fort, maman.” C’est les enfants. Il s’empare des enfants. C’est les enfants. Il s’empare des enfants. Bon, vous devriez détruire ce truc. Et vite. Oui, sans doute. Écoutez, on a un autre problème. J’ai trouvé une autre maison. Brûlez-la, ça brisera la chaîne. C’est pas si facile. Une famille y vit déjà. Une mère et ses jeux et ses deux fils. Attendez ! Dis-le ! Arrête. Dis-le. Je suis meilleur que toi. Allez, dis-le ! D’accord. T’es le meilleur. Meilleur que moi. Dis que t’es rien. Dis que t’es faible. Dis qu’ils se sont trompés. Je te déteste. Je vous déteste tous. Je vais le dire à maman. T’entends ? Tu mérites pas ça. Tu devrais t’occuper de lui. Et de ton père. Et de ta mère. Ma mère a rien fait. Exactement. Zachary, qu’est-ce qui t’a pris ? Maman ! Quoi ? Dis-moi pourquoi tu t’es permis de frapper ton frère. Ça va, je suis désolé. D’accord, dis-le à ton frère. Je t’emmerde, Dylan ! Toi aussi, je t’emmerde. Salope. Tu vas me frapper ? Comme papa ? Va dans ta chambre. Et ne t’avise pas d’en



Remonter