FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Meilleur Super Coupe Du Monde, Meilleur Super Coupe Du Monde jeux, Jeux de Meilleur Super Coupe Du Monde en ligne, Jeux de Meilleur Super Coupe Du Monde gratuits en ligne

Quand je serai roi jeux à ce moment-là je le saurai. Sire, nous nous sommes battus pour ce jour, et il est arrivé. Je suis heureuse comme jamais mortelle ne le fut, car j’ai vu mon roi oint et couronné. Vive le roi ! Longue vie au roi ! Longue vie au roi ! Longue vie au roi ! Longue vie au roi ! Jeanne, la Pucelle ! Jeanne, la Pucelle ! Jeanne la Pucelle ! Jeanne ! Jeanne ! À Paris ! À Paris ! Je verrai le messager dans la garde-robe. Elle n’a pas touché, elle n’a pas touché ! Si, si, elles se sont baisées, elles se sont baisées ! Juste comme je te . Votre Majesté jeux Mais pour votre r, c’est une autre histoire, ma chère ? Oh, Majesté, faites attention jeux Non, c’est à vous de faire attention. Mon rôle à moi est d’être hardi, sans souci et brutal. D’entrer à ma guise et de me retirer à mon gré. Regardez, le monde est à moi. Regardez autour de vous : j’ai une vraie Cour maintenant, et je suis un roi avec lequel on doit compter. J’adore cette odeur de jasmin. Je pourrais rester ici à Sully pour toujours. Oui, eh bien la semaine prochaine nous devons être à Loches pour festoyer, Et la semaine suivante à Blois. Ces invitations sont sans fin ! Et ces hommages ! Au fait, vous vous souvenez de ce petit tailleur de Chinon qui ne voulait pas me faire crédit pour un nouveau costume ? Eh bien maintenant jeux Zut, revoilà ce vautour ! Eh bien La Trémoille, tu viens me donner de l’argent ? Ou bien m’en prendre ? Votre Majesté, il y a une chose bien plus importante que l’argent. Cet homme est fou. Tiens, Chartier, prends ma place. Et ne triche pas ! Elle est ici. Seule ? Non, Alençon est avec elle. Rappelez-vous, Sire, il est impératif que cette fois vous teniez parole. Quand n’ai-je pas tenu parole ? Hier. Bon, mais c’était hier. Bonjour, mes amis. Jeanne, nous t’avons fait venir parce que tu nous manques, fidèle sujet. Mon noble Roi, cela fait des semaines que nous vous attendons sous les murs de Paris. Nous aurions dû frapper dans la foulée de la victoire. Mais il n’est pas encore trop tard. Tenez votre promesse, Chevauchez avec nous, et Paris peut encore être à vous. Désolé, Jeanne, mais tu dois annuler tous ces plans. Je viens de négocier une trêve avec Bourgogne. Une trêve ? C’est de la folie. Trop de sang a coulé. Le royaume a été terriblement touché, nous avons besoin de la paix. Nos ennemis ont besoin d’une paix, mon Roi, pas vous. Qu’ils retournent dans leur île, et là ils pourront avoir une paix bonne et durable. Il nous faut aller de l’avant maintenant, et leur dernière grande place forte tombera. Je t’ai dit que j’avais décidé une trêve. Je l’ai dé-ci-dé ! Mais vous ne pouvez pas faire ça, mon Roi. Ce serait dilapider tous nos gains ! Nous avons combattu si durement, nous avons versé tant de sang pour la victoire. Sa Majesté a signé la trêve. Signé ? Oui. Et notre roi ne revient jamais sur sa parole. Vous savez à quoi ça ressemble, Votre Altesse ? À de la forfaiture ou à de la stupidité. Ou les deux ! Je n’ai jamais prétendu être avisé, ni honnête, ni beau joueur. Je ne suis pas particulièrement bon comme roi,



Remonter