FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Pénalité De Temps De La Coupe Aventure, Pénalité De Temps De La Coupe Aventure jeux, Jeux de Pénalité De Temps De La Coupe Aventure en ligne, Jeux de Pénalité De Temps De La Coupe Aventure gratuits en ligne

le pont pour le faire sauter deux fois. Tu peux en prendre alors. On prend une chaussette de G.I. normale, on la bourre de mélange B, on y attache une simple mèche, et on enduit le tout de graisse à essieu. Comme ça, elle va aller se coller là où on l’a lancée. C’est une bombe qui se colle. Une bombe collante. Si vous avez une meilleure idée, allez-y. Super. Maintenant faut qu’on file nos chaussettes. Remonte. Choisis le champ de tir. Tir croisé avec celui du clocher. Je couvre de midi à neuf heures ici. Doucement ! Je la tiens ! Voilà les mines. Etant donné la situation, la position de tir de cette mitrailleuse n’est pas mauvaise. Et cette position ici… C’est Fort-Alamo. En cas de repli, le dernier fait sauter le pont. On n’a que secondes de mèche, alors le dernier devra se magner le cul s’il veut rester vivant. Capitaine ? Je suis où dans tout ça ? Jamais à moins de cm de moi, et ce n’est pas négociable. Il nous faut des munitions. Viens. Ecoute, d’accord ? Ouais. Tu m’écoutes ? Oui. On va se déployer et se replier comme des dingues ! Alors, sois “pile poil” avec les munitions, ou on est morts. D’accord. Compris ? Pile poil. Ça va ? Quand on a embarqué en Angleterre, j’ai dit au sergent qui distribuait des cigarettes, “Non, merci, je fume pas”. Drôle de situation, hein ? Incroyable. Tiens. Dans la merde jusqu’au cou, hein ? Ça c’est vrai. Foubare. Il va y avoir du spectacle ! Du calme. Qui chante ? Edith Piaf. Pourquoi elle est si triste ? Son amant l’a quittée, mais elle continue de voir son visage partout où elle va. Y a de quoi être triste. “Même la vie ne représente que toi Je rêve que je suis dans tes bras.” C’était quoi ? Elle a déjà chanté ça. Le refrain. “Tu me dis tout bas “des choses “qui me font fermer les yeux “et je trouve ça merveilleux.” Encore, Upham… Fais gaffe, je vais tomber amoureux de toi. Merveilleux. Non, c’est une chanson mélancolique. Au début, elle dit, “Et un jour, tu m’as quittée”. “Depuis le jour où tu m’as quittée, je suis désespérée.” “Je te vois dans le ciel, je te vois sur la terre.” Encore une chanson et les Boches n’auront plus à me descendre. Je me serai ouvert les veines. Tu es un drôle de numéro, Upham. Désolé, c’est Edith, tu sais. Tu sais ce que cette chanson me rappelle ? Ce que m’a dit Mme Troubowitz quand je suis parti pour l’armée. Quoi ? “Me touche pas !” Non, Mme Troubowitz, c’est la femme de notre concierge. Elle essaie des fringues dans la boutique de maman. Elle fait du . De la super grande taille. Gros nichons. Et moi, je la convaincs qu’elle fait du D ! Alors elle essaie de rentrer dans une gaine renforcée à rubans roses avec soutien-gorge pigeonnant. Magnifique ! Elle déborde de partout. C’était magnifique et elle voyait bien que je l’avais dressée comme la Statue de la Liberté. Elle me dit, “Richard, calme-toi.” Et elle ajoute, “Quand tu seras là-bas, “et que tu vois des choses trop horribles, “ferme les yeux et pense à ça. Compris ?” Et j’ai dit, “Oui, madame.” Ça va, Capitaine ? Oui, je battais juste la mesure. C’est vrai que chez vous, vous étiez professeur ? Oui.



Remonter