FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Rapide Le Japon De Football 2, Rapide Le Japon De Football 2 jeux, Jeux de Rapide Le Japon De Football 2 en ligne, Jeux de Rapide Le Japon De Football 2 gratuits en ligne

Ils le suivront tous. Alors, les matchs, ça va ? Viens voir toi-même. Pourquoi ? Donne-moi une raison de pas te botter le cul. Tu connais les raisons. Tu avais déjà décidé. Ils avaient réservé ici. Tu les as pris. Tu les as soudoyés ? Achetés ? Piégés ? Oui. Tu as voulu me mettre le nez dedans. Tu te crois malin, Ocean. Pourquoi pas l’être vraiment ? Laisse-les jouer ici, je te verse % de leurs pertes. Ou file-les à Reuben radio Tu m’achètes pas comme ça. Tu l’as presque tué. %, chaque fois qu’ils jouent ici. Vingt ? Marché conclu ? Comment savoir radio On paie tous les soirs, cash. Sinon, tu les reprends. Il leur faudra des suites. Des suites ? Allons-y. Aux tables. Pourquoi ne pas éprouver ça ? Cette montée de l’excitation ? Lancez-vous, planez. Qui sait ? Peut-être saurez-vous faire sauter la “Bank”. Il faut libérer la chambre. Je ne suis pas en état radio Vous n’avez plus de réservation. La loi interdit d’expulser un malade. Sauf pour raison de santé publique, ou si le client néglige son hygiène personnelle. Je ne la néglige pas. Nous essayons de vous dire que vous êtes “sourd du nez”. Vous gênez les autres clients. Dans ma chambre ? Quinze minutes ! Faites vos bagages ou on les fait pour vous. Compris ? Vous avez compris ? Ne nous obligez pas à revenir. Vos bagages ! Le Gilroy Pas de lendemain, M. Pepperidge. Appelez-moi Lenny. J’ai besoin de cette chambre. J’ai donné à M. Chang radio radio à M. Weng une chance. J’ai besoin des suites asiatiques, toutes les suites. Vous voulez peut-être le dire à radio radio M. Weng vous-même. En fait, j’aimerais. Parce que la dernière fois qu’on s’est parlé, il a été très grossier avec moi. Dans ce cas, vous le trouverez quelque part entre la caisse et la salle de pai gow où on joue gros. Il allait dîner, quand il s’est soudain senti l’envie de jouer. Comme ça, d’un coup ? J’ai pu dire une chose qui l’a incité. Pourquoi feriez-vous ça ? Quand on travaille pour un puissant, le collier est parfois un peu serré. Ça marche ? Merci, frère. Nestor dit : “Tiens bon.” M. Bank, je veux vous remercier de m’avoir chassé de votre hôtel. Qui êtes-vous ? Personne. Quel crétin ! Attention. Sans blague. Il est là. Où ça ? Là ? Il habite ici ? Ne bouge pas. On aura besoin de vous en renfort. Mauvaises nouvelles à l’horizon. Le FBI est là. S’ils vont vers le black-jack, prévenez Livingston. Bienvenue au Bank avec notre meilleur saké Kubota. Content de te revoir, Denny. La vodka attend sur la glace. À la vôtre. Livingston Dell ? FBI. Toutes les issues sont bloquées. Ne faites pas de bêtise. Que se passe-t-il ? Vous avez été infiltré. On surveillait ce type. Il truque les appareils. Il les truque ? On est en rapport avec sa société. Son C.V. était bidon. Il a touché combien d’appareils ? Je ne sais pas. Remplaçons-les. On n’en a pas assez. La société en envoie de nouveaux. S’il les truque, il travaille avec des joueurs. On sait qu’il a des complices, on ne sait pas qui. Si vous repérez du louche, prévenez-nous. Et comment. Tu crois que c’est fini ? Ce n’est pas fini. Je porte plainte.



Remonter