FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Super Battre Le Mur, Super Battre Le Mur jeux, Jeux de Super Battre Le Mur en ligne, Jeux de Super Battre Le Mur gratuits en ligne

le pardonnera jamais. Jamais de la vie ! Chut, chut, cousin. Place ! Attention ! Place ! Jeannette ! Non, Jeannette, reviens ! Messire Robert a parlé ! Sire Robert, vous devez m’envoyer participer à la guerre ! Orléans est en grand danger, ce jour même la bataille fait rage. Quoi ? Orléans est à lieues d’ici, personne ne sait ce qui s’y passe. Sire Robert ! Sire Robert ! Jeannette ! Je vous dis qu’il y a combat en ce moment même, et qu’il ne tourne pas en notre faveur. Vous devez m’écouter. Ma fille, nous voulons tous sauver la France, mais ce n’est qu’une étendue de terre sans roi. J’ai beau être un champion, je ne vais pas pouvoir la sauver ! Rentre chez toi. Rentre chez ton père, fillette. Tes paroles étaient bien étranges, la fille. Oui, elles sont étranges. J’ai été envoyée ici pour parler à messire Robert, mais il n’a prêté attention ni à moi ni à mes dires. Et pourtant avant la mi-Carême je dois être avec le Dauphin. Croyez-moi, je préfèrerais rester à la maison à filer avec ma mère. Car ce n’est pas ma place ici. Mais il n’y a personne au monde, ni roi, ni prince, ni noble, qui puisse porter secours à notre France bien-aimée. Personne sauf la jeune fille qui se trouve devant vous. Ce n’est pas pour ce que je vaux, mais le Roi du Ciel le veut ainsi. As-tu entendu parler de la prophétie ? Il y a une prophétie qui dit qu’une fille de Lorraine sauvera la France. En as-tu entendu parler ? Non, je ne sais rien d’une telle prophétie. On va à l’attaque, sorcière ? Elle veut sa bataille ! Jeannette! Allons-y avant que les choses se gâtent. Couronner notre roi, et puis quoi ? Allons sauver la France, c’est ça ! Je sais que j’ai du mal à m’exprimer jeux mais année après année on m’a ordonné de partir pour délivrer Orléans et bouter les Anglais hors de France. Tes parents sont au courant, Jeannette ? Je ne l’ai dit à personne. Ce n’est pas que ça me plaise de mentir par omission, mais mon père m’empêcherait de partir. Que pouvons-nous faire ? Je sais que je dois partir, mon oncle, mais pas avant que sire Robert m’ait entendue.. Tu veux rester ici ? Oui, je dois. Je resterai devant les portes jusqu’à ce qu’il passe, et si je ne trouve pas où loger, je dormirai à la belle étoile. Tout ce qu’on m’a ordonné de faire, je le ferai. Laisse-la moi, Durand. J’en prendrai soin. Et si je rencontre son père ? Dis-lui que tu m’as laissée ici. Tu seras plus en sûreté ici et je veux bien t’y laisser, mais Mais quoi, mon oncle ? Rien. Je n’en parlerai jamais. Qu’est-ce que tu fais là encore ? Tu sais bien que messire Robert ne te recevra pas. Rentre chez toi, la fille, et ne reviens pas demain. Regardez, c’est elle qui arrive. Pardon, est-ce vous la Pucelle ? Je suis Jeanne, la fille de Jacques d’Arc. Nous avons entendu parler de toi, nous t’avons cherchée. On croit en toi et on prie pour toi. On a donné une messe pour toi dimanche dernier. Merci. Je sais que vos prières seront utiles. Les portes se sont encore fermées devant moi. Mère ! Je suis venue te ramener chez nous, Jeannette. Tu dois rentrer, Jeannette. Tu as fait



Remonter