FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Super Fille De Football, Super Fille De Football jeux, Jeux de Super Fille De Football en ligne, Jeux de Super Fille De Football gratuits en ligne

faire une belle offre. Cent mille couronnes d’or. Si nous obtenons une trêve, nous aurons le temps de fortifier Paris. Vous avez raison, duc de Bedford. C’est la première erreur de la Pucelle. Elle devrait plutôt placer la couronne sur sa propre tête ! Au moment du couronnement, on disposera un petit coussin, comme celui-ci. Vous vous agenouillerez, et je vous oindrai. Et où se tiendra le peuple ? Le peuple ? Mes chers sujets. Ceux qui payent les impôts. Par là. Je pense que je devrais me tourner davantage vers eux. ce n’est pas que j’apprécie tant mon visage, mais finalement, je vais être leur roi et il faut bien qu’ils s’habituent à moi. Entre donc, mon cher Trémoille, nous préparions mon couronnement. C’est vraiment vous que l’on va couronner aujourd’hui ? Qu’est-ce que ça veut dire ? À entendre la rue, on dirait plutôt que c’est la Pucelle qu’on va couronner jeux C’est qu’elle a de l’allure avec son armure, elle est très agréable à regarder. Et elle a fait des choses extraordinaires. Des choses royales, en effet, et royalement. Tout au moins dans ses actes publics. Mais il est temps que vous rendiez compte qu’en privé ce n’est qu’une ambitieuse sans scrupules. Si la guerre continue, et si elle continue son ascension, c’est elle, et non vous, qui va régner sur la France, avec ou sans couronne. Si vous étiez une fenêtre, il ne serait pas plus facile de voir à travers vous ! Cette fille est l’unique personne, à part moi, à ne pas être avide de pouvoir ou d’argent. Vous compris. Tout ce qu’elle a fait, elle l’a fait pour moi et pour la France. Elle est très habile. Elle savait qu’elle devait d’abord gagner votre confiance. Quant elle sera au pouvoir, elle an aua plus que moi, vous et la Bourgogne réunis. Tout le pays sera derrière elle. Parlons franc. Qu’as-tu en tête ? J’ai peur pour vous, c’est tout. Et pour vous-même, et avec raison. Si Votre Majesté voulait bien s’entraîner à l’agenouillement encore une fois jeux Oui, d’accord. Très bien, Sire, je vais renvoyer le messager. Un messager ? Quel messager ? De Bourgogne. Il vient demander une trêve. Une trêve ? Ça n’a pas de sens. Ils payeraient combien ? couronnes si vous ordonnez la suspension des combats. Et vous touchez combien ? Moi ? Je jeux Je n’ai rien à voir avec ça. Votre part habituelle c’est la moitié, mon cher crocodile, et vous n’avez pas changé. Je veux votre part. Je veux en mains propres. Et je ne suis même pas sûr de dire oui. Que lui dirai-je ? Dites-lui d’attendre, on n’est pas pressé. Très bien, Sire. Charles, comment pouvez-vous penser à l’agent en un moment pareil, aussi sacré ? Je ne sais pas, mais je peux, et sans le moindre effort. Pardonnez-moi, mon cher archevêque, mais je dois m’entretenir avec mes gouverneurs. J’ai dit, et je le répète, que cette guerre est un inutile bain de sang. Plus tôt nous l’aurons terminée, mieux vaudra. Si je savais que faire jeux Jeanne peut bouter mon cher cousin bourguignon du pays, si elle continue, et ainsi je pourrais être vraiment le maître. Il est si difficile de savoir quel est le meilleur parti !



Remonter