FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Super Football Compétence, Super Football Compétence jeux, Jeux de Super Football Compétence en ligne, Jeux de Super Football Compétence gratuits en ligne

Tu as raison de me quitter. Pourquoi ne le dis-tu pas ? Où sont les grands rêves que je faisais pour toi ? Nous voilà revenus au point de départ. Je t’ai déçu sur toute la longueur. Je t’ai donné toutes les raisons de me quitter et aucune de rester. Je suis fini Julie. Tu n’es pas fini Roger. C’est notre couple. C’est notre vie à deux qui est finie. C’est une douloureuse épreuve qui nous a frappés. On n’a pas su l’affronter ensemble. J’avais tellement besoin de toi ces derniers temps. Mais tu étais à des lieues. J’étais toute seule dans la même pièce que toi. Je sais chérie. Je voudrais pouvoir faire quelque chose. Ça n’a pas marché. Avec Trina on était bien. C’était merveilleux jusqu’à ce que ça arrive. Je ne sais pas… Je n’ai pas réussi à aligner deux idées ces jours-ci. Elle qui n’avait jamais été malade, ça a été si soudain ! Si seulement on pouvait savoir un peu à l’avance ce qui va arriver. Le jour avant de tomber malade elle m’a demandé sous et je les lui ai refusés. Elle voulait aller au cinéma, j’ai dit : “File, je suis trop occupé”. Ça m’est arrivé aussi. Je lui essayais son habit d’ange… Elle était tout excitée, elle ne tenait pas en place. Je l’ai grondée. J’ai dit… “Je ne te ferais plus essayer de robe !” Ça a été la dernière. Oui ? Allô ? Mlle Oliver ? C’est une chose très curieuse Mme Adams. Nous avons un petit garçon qui a tout juste ans. Et plus étrange encore, c’est exactement celui que vous décriviez dans votre ère lettre. Vous vous souvenez ? Les cheveux bouclés, yeux bleus, fossette… Un autre couple a le droit de le voir en premier. Je vous en parle en toute confidentialité. C’est un bébé merveilleux ! Peut-être que M. Adams et vous-même souhaiteriez le voir. Mlle Oliver… Ne laissez pas l’autre couple le voir avant nous. Bien sûr ma chère. Au revoir. S’il n’a que ans, il faudra remettre la barrière. Oui. Il ne faudrait pas qu’il tombe et se casse un bras. On ferait bien de ressortir le berceau. À ans il ne peut pas dormir dans ce lit. Bien sûr. On n’aura pas à mettre les chaises autour. Dans ce coin je pourrai mettre un train électrique. Quand tu leur demandes ce qui leur plaît le plus dans un homme. Qu’il soit intelligent, qu’il soit sincère, sympathique. Mon cul. Essaie de draguer avec ma tronche. T’es pas moche. Beaucoup voudraient l’avoir, ta tronche. T’es normal. Normal, ça veut pas dire beau. T’es beau. Je suis acceptable jeux quand t’es pas là. Les anorexiques se voient grosses, toi, tu te vois moche. Attends qu’une meuf te tienne, tu laisseras le champ libre aux autres. Tu parles ! Pourquoi pas ? Si tu rencontres la femme de ta vie. Elle existe pas. Merde ! Comment j’ai pu rater ça ! Dieu t’a puni. Je t’en foutrai. À qui dis-tu ça ? À Dieu. Tu crois en Dieu ? Commencez pas avec ça. Je te pose une question tu réponds si tu veux. Je crois pas en Dieu. Comment expliques-tu ce qui t’est arrivé ? Quoi ? Ton visage. Y a pas d’explication. Mais si. Vous me croyez fou. Je crois ce que je vois. J’ai pas vu ton visage. Vous le verrez pas. Tu te crois monstrueux ? Fais voir. Touche pas, connard.



Remonter