FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Belle Coup De Pied Latéral 2007, Belle Coup De Pied Latéral 2007 jeux, Jeux de Belle Coup De Pied Latéral 2007 en ligne, Jeux de Belle Coup De Pied Latéral 2007 gratuits en ligne

Car cela, Dieu l’a promis. Notre Père qui est au ciel est notre guide. Il sera avec nous, tant que nous glorifierons son nom. Il nous donnera le nécessaire. Notre pain quotidien, notre victoire et une terre libre à jamais. Pourquoi sommes-nous sur cette rive de la Loire, si c’est là Orléans ? Par ordre de Dunois, le bâtard d’Orléans. C’est lui qui commande ici ? Oui, fillette. C’est sûrement lui qui chevauche vers toi. Salut, Dunois. Salut, Monseigneur. Bienvenue de tout coeur, les amis. Et encore davantage pour avoir emmené la Pucelle. Si c’est là la cité d’Orléans, pourquoi nous demander de cheminer de ce côté du fleuve ? Nous devrions arriver du côté où les Anglais sont les plus forts. Eh bien tu es du bon côté de la Loire, Pucelle. Tu vois ces fortifications ? Ce sont les Tourelles, le fort le plus solide des Anglais. Si nous le prenons, les autres forts s’effondreront. Qui commmande aux Tourelles ? Sir William Glasdale. C’est le meilleur des capitaines anglais. Je l’ai souvent combatto. J’ai ordre d’aviser ce capitaine anglais d’avoir à ouvrir le fort pour sauver sa vie et celle de ses hommes. Menez-moi à lui. Sir William Glasdale ! Sir William Glasdale ! Je suis Sir William Glasdale, qui es-tu et que veux-tu ? Je suis Jeanne, la Pucelle. Sir William Glasdale, vous êtes un homme d’Angleterre et vous n’avez pas le droit d’être ici dans notre France. Le Roi du ciel m’a commandé de vous donner cet avis : abandonnez vos forteresses ici et retournez dans votre pays. Si vous ne le faites, je causerai une telle confusion entre vous, qu’on s’en souviendra éternellement. Je suis venu vous le dire, pour que vous ne périssiez pas pour une mauvaise cause et dans une guerre diabolique. C’est très généreux de ta part, mais souviens-toi de deux choses : D’abord, nous sommes vainqueurs dans cette guerre jeux Ensuite, s’il ya une mauvaise cause, c’est bien la vôtre. Éloigne-toi d’ici. Tu as le diable à tes côtés, et nous, nous marchons avec Dieu. Je vous le redis, Sir William, croyez-moi, je l’ai vu, beaucoup d’hommes périront si vous ne m’écoutez pas et ne vous rendez pas. Les sorcières ne m’ont jamais fait peur. Et je ne vais pas écouter les conseils de la putain des Armagnac ! Je ne vous voulais que du bien. Éloigne-la hors de portée d’arc, toi le Bâtard ! Sinon un de ces archers pourrait bien frapper ta belle donzelle et l’empêcher de prendre son plaisir. Viens, Jeanne. Fille perdue, fille de rien, retourne d’où tu viens. Simulatrice, putain, sorcière, créature de Satan ! Voici l’heure. Le temps est venu. Au nom de Dieu, frappez ! Frappez hardiment ! En avant ! Feu ! Feu ! Feu ! En avant! Aux créneaux ! Apportez l’artillerie ! Catapultes en action ! Feu ! Aux meurtrières, vite ! Suivez la bannière blanche ! En avant! Pour Dieu et la patrie, en avant ! Suivez la bannière ! Dieu est avec vous ! Avec vous tous ! Feu ! Feu ! Enfoncez les murailles ! Encerclez-les ! Padre Pasquerel ! Courage, tous ! En avant ! En avant ! Au nom de Dieu, en avant ! La sorcière, la sorcière ! Reste ici, lâche ! En avant, mes amis, en avant !



Remonter