FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Ronaldo Pleurer Jeu Temps, Ronaldo Pleurer Jeu Temps jeux, Jeux de Ronaldo Pleurer Jeu Temps en ligne, Jeux de Ronaldo Pleurer Jeu Temps gratuits en ligne

déjà laissé acheter. Il pourrait le refaire. Lui offrir de l’argent? Pas moi. Vous ! Pour une trêve. La France est enfin victorieuse après plus de cent ans. Pourquoi Charles accorderait-il une trêve ? Tentez-le avec de l’or. Il l’acceptera, comme toujours. Trémoille vendrait n’importe quoi. Vous avez raison. Et comme il s’agit de notre dernière chance, envoyez un messager pour Reims et faites monter l’offre. . couronnes en or. Une trêve nous donnera le temps de fortifier Paris. Vous avez raison, duc de Bedford. La première erreur de la Pucelle. Elle devrait placer la couronne sur sa propre tête. Au moment du couronnement, il y aura un petit coussin, vous vous mettrez à genou et je vous consacrerai. De quel côté seront les gens ? Les gens ? Mes chers sujets, ceux qui paient les impôts. De ce côté. Je m’agenouillerai, le visage tourné légèrement de leur côté. Non que j’apprécie tant mon visage, mais je suis leur roi, autant qu’ils s’y habituent. Venez, mon cher Trémoille, nous répétions le couronnement. C’est donc vous qui devez être couronné aujourd’hui ! Comment ça ? En parcourant les rues, on penserait plutôt que c’est la Pucelle qui va être couronnée. Parce qu’elle est très mignonne en armure et agréable à regarder. Et elle a fait des choses extraordinaires. Vous parlez en roi. Vraiment. Ne vous en privez pas en public, mais en privé, il est temps de voir son ambition et son peu de scrupules. Si cela continue et que vous lui laissez avoir l’ascendant, elle gouvernera la France, que vous soyez roi ou pas. Si vous étiez une fenêtre, mon cher duc, on pourrait facilement voir au travers. C’est la seule ici à se moquer du pouvoir et de l’argent, vous y compris ! Tout ce qu’elle a fait l’a été pour moi et pour la France. Elle est très maligne. Elle sait qu’elle doit d’abord vous convaincre. Quant au pouvoir, elle en a plus que vous et moi et la Bourgogne. Tout le pays est avec elle. Si vous le voyez comme ça. Où voulez-vous en venir, Trémoille ? Je m’inquiète pour vous. Et pour vous et à raison. Si Sa Majesté souhaite s’entraîner à s’agenouiller une dernière fois. Oui. Très bien, monseigneur. Je vais renvoyer le messager. Un messager ? Quel messager ? Des Bourguignons, il est ici et implore une trêve. Une trêve ? Quelle bêtise. Combien offre-t-il ? . couronnes si vous cessez le combat. Et combien pour vous ? Moi? Je n’y suis pour rien. D’habitude, vous prélevez la moitié et vous n’avez pas changé. Je veux votre part. . couronnes pour moi seul. Et je ne suis pas sûr d’accepter. Que dois-je répondre ? D’attendre. Rien ne presse. Je lui dirai, monseigneur. Charles, comment penser à l’argent à un moment si important? Je ne sais pas, mais j’y arrive sans aucun effort. Pardonnez-moi, mon cher archevêque, mais apprenez la gouvernance. Je l’ai dit et je le répète, cette guerre est inutile. Plus tôt elle sera finie, mieux ce sera. Si je savais quoi faire. Jeanne pourrait expulser mon cousin bourguignon du pays à ce rythme. Et c’est peut-être la meilleure chose à faire. Il est si difficile de savoir quelle est la meilleure chose



Remonter