FavoriteLoadingA 0




ADS

Touches:

Super Faites Glisser Le Ballon, Super Faites Glisser Le Ballon jeux, Jeux de Super Faites Glisser Le Ballon en ligne, Jeux de Super Faites Glisser Le Ballon gratuits en ligne

Le premier ! Le premier quoi ? Félicitations. De mes admirateurs ! Merci. Vous voulez un autographe ? Oh ! Oui ! Avec plaisir. Merci. Quel nom je dois… Alan ! Merci. Vous êtes étranger ? Tout est prêt inspecteur. On n’attend plus que vous. Alors vous êtes policier, pas un admirateur. Un policier ne peut-il pas aimer l’opéra ? C’est juste que… Je ne suis pas un spécialiste mais… Votre voix… ! Merci pour l’autographe. Il voulait quoi le policier ? Un autographe. Pourquoi il est ici ? Sans doute à cause de l’accident avec le projecteur. Un des machinistes est mort. Quoi ? Oui. Assez étrange ! Laissez votre costume ici. Mark dit qu’il a besoin de quelques modifications. Je n’ai pas envie d’aller seule à la soirée. Ça vous dirait de m’accompagner ? S’il vous plaît ! Bien sûr, j’adorerais. J’oubliais : vous avez été géniale ce soir. On dirait que je suis le dernier à vous féliciter. Je peux vous embrasser ? Même si je ne suis qu’un simple régisseur ? Qu’est-ce que vous en dites ? Vous avez vraiment aimé ? Aimé ? J’ai adoré ! De la part de la grande Mara Cecova. Avec ses meilleurs vœux. Merci. Mara Cecova peut dire qu’elle a été frappée par la malédiction de ”Macbeth” ! ”Bonne chance petit serpent.” On peut sûrement sentir sa piqûre là-dedans. Ça a l’air coûteux. A votre avis, qu’est-ce que c’est ? Qui sait ? Du jus de crapaud ? De l’acide ? Du poison ? Qu’est-ce qu’il y a ? Idiot ! Cecova pourrait baigner dans ce truc ! Oiseaux de malheur ! Je suis désolée, je ne peux pas. Ce n’est pas de ta faute. Je suis une catastrophe au lit. Je ne sais pas pourquoi. Je suis désolée. La légende dit que les cantatrices sont incroyablement portées là-dessus. Vraiment ! On dit qu’elles font l’amour avant de monter sur scène. Une façon de… détendre leur voix. Tu ne savais pas ? Soit je suis une chanteuse d’opéra minable, soit… Je t’ai blessée ? Non. C’est juste que… Maintenant que tu es célèbre les choses seront un peu différentes entre nous. Ne dis pas ça, c’est pas vrai. Quel endroit ! On dirait un musée. C’est un peu ça. J’ai un oncle très riche. Ça lui appartient. Il me le laisse chaque fois que j’en ai besoin. Tu veux du thé ? Oui, s’il te plaît. J’en ai à la rose, au jasmin ou à la menthe. Au jasmin. OK. Non ! A la menthe ! Tu vas bien regarder ! Si tu essaies de fermer les yeux… tu te déchireras les paupières. Donc tu vas être obligée de tout regarder. Pourquoi tu l’as fermée ? Tout va bien ? Bon Dieu, qu’est-ce qui se passe ici ? Ce n’est pas vrai que tu es frigide. Tu es une vraie garce en chaleur. Allô ? On vient de commettre un meurtre… au Viale Pegaso. Qui êtes-vous ? Qui est à l’appareil ? Mon Dieu ! C’est fou ce que le succès peut vous changer ! Venez ! Je vais acheter les journaux. Je veux lire les critiques. Alors ? Vous avez mal aux yeux ? Les projecteurs ? Oui, les projecteurs. Quels projecteurs ? OK, ce n’étaient pas les projecteurs. Comment vous allumez le chauffage ? Merci. C’était si moche que ça ? Je ne peux rien vous dire. C’était si… Je ne peux pas ! Des problèmes de cœur ? De cœur ? Pourquoi de “cœur” ?



Remonter